Du bonheur à la gaîté lyrique

En ce moment à la gaîté lyrique se déroule l’exposition intitulée ‘The Happy Show’. Réalisée par l’artiste autrichien Stefan Sagmeister, cette exposition sur le thème du bonheur vaut la visite à bien des détours.

Tout d’abord, les explications sont écrites de la main de l’artiste, nous donnant l’impression d’être en contact direct avec lui et non d’être en train de regarder l’exposition d’une personne venant d’une autre planète, comme c’est souvent le cas.  Sur les murs, sur les supports, la plupart des inscriptions portent la marque de l’artiste ; la sensation de proximité est si prégnante que dans le couloir liant les deux étages de la conférence, les visiteurs se sont appropriés les murs pour y passer des messages sur leur vision du bonheur. Cette sensation de participation à l’exposition est largement renforcée par le côté didactique puisque l’on est invité à toucher, dessiner, expérimenter, un peu à la manière de la cité des sciences. Tout est fait également pour effacer ou du moins abaisser les barrières entre les gens, puisque chacun reçoit une carte au début de l’exposition avec un défi, souvent destiné à interagir avec les autres visiteurs ; on est alors invité à parler, jouer un rôle ou rire avec un ou une inconnu(e). Ce qui aurait pu être une exposition théorique sur le bonheur devient un véritable atelier dédié à ce sujet. Sur les murs sont projetées de magnifiques vidéos crées par l’artiste où les expressions et les conseils de l’artiste sont dessinées par des fleurs, des arbres ou inscrits sur des ballons. On peut ainsi lire comme dans le film de 12 minutes projetés, «having guts always works out for me » (avoir du cran fonctionne toujours pour moi) sur des ombres et supports divers. Tout est filmé au ralenti, c’est une véritable invitation à la méditation qui nous est proposée.

Enfin, ceux qui cherchent des résumés des recherches scientifiques ne seront pas en reste puisque les résultats de recherches phares sur ce thème sont présentés de manière synoptique. Les recherches mondialement connues de Sonja Lyubomirsky sont mises en lumière : on nous rappelle que 50% de notre bonheur est inné, 10% est dû aux circonstances de la vie et 40% à ce que nous faisons de notre vie. On voit ainsi une échelle du bonheur montrant que les femmes, qu’elles soient célibataires ou  mariées sont toujours plus heureuses que leurs homologues masculins. Maigre compensation messieurs, les hommes divorcés sont plus heureux que les femmes divorcées, mais, pas de précipitation, ceux-ci restent moins heureux que les hommes mariés ! On y voit également les fameuses cartes présentant les niveaux de bonheur à travers le globe, mettant en avant les pays Anglo-Saxons ou les pays d’Amérique latine. Au rayon des activités, une échelle nous montre que travailler, méditer ou faire l’amour sont des activités nous apportant du bonheur alors que regarder la télévision est une activité pénalisante  pour l’atteindre. Plus d’information sur ces recherches dans de futurs billets…

En bref, une exposition belle et agréable, bien agencée et bien mise en avant, alors n’hésitez pas à y aller et à mettre en avant ces enseignements !

Image

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s