Robert Owen, un bonheur socialiste

Robert Owen(1771-1858) était un entrepreneur, réformateur et philanthrope Gallois. Robert Owen est considéré comme un des pères fondateurs du socialisme anglais et du mouvement coopératif. Actif de la fin du 18ème siècle au milieu du 19ème siècle, il est un entrepreneur brillant qui a repris un certain nombre d’affaires, presque toujours avec succès. Il reprit une manufacture de coton qui devint l’une des plus grandes de Grande Bretagne. Ce qui le différencia de tous les entrepreneurs de cette époque à Londres, c’est le soin tout particulier qu’il apporta à ses employés ; il fut l’un des premiers à passer à des journées beaucoup plus légères de dix heures par jour contre douze heures ou plus à l’époque. Il fut aussi l’un des premiers à se sentir responsable de leur sort même en période dure. Quand les États-Unis décident d’arrêter d’alimenter l’Angleterre en coton, la plupart des manufactures anglaises licencient massivement tous leurs employés ; Owen, lui, considère que toute crise est temporaire et choisit de garder ses employés afin qu’il nettoie les entrepôts, répare les machines, etc.

Robert Owen propose d’abolir un certain nombre d’institutions : la propriété privée, l’Eglise et le mariage. Il ne choisit pas de mieux répartir les ressources mais bien d’abolir la notion de propriété privée. Owen est déiste mais pas théiste dans la mesure où il croit à un Dieu qui aurait impulsée une énergie initiale, mais il n’est pas responsable de ce qu’il y a par la suite. Il n’est pas anti-religion per se, il est contre l’irrationalité de la religion ; il est possible pour lui d’envisager une religion rationnelle, en ligne avec Helvétius et un certain nombre de Lumières. Le mariage est quant à lui « une chose maudite qui relève des institutions sataniques », qui devrait pour lui être indexé sur les sentiments et non sur les intérêts.

Owen créa une école de pédagogie nouvelle, un ‘institut de formation du caractère’. Il préconise une école sans violence, sans punition, obligatoire dès l’âge de deux ans. Le formateur doit être capable de parler d’un ton doux, d’une voix agréable et savoir faire preuve de patience. Le but est de ‘fabriquer’ des individus heureux pour faire une société heureuse. On retrouve ici une perspective utilitariste, mais on est dans un utilitarisme du bonheur, benthamien(‘le plus grand bonheur du plus grand nombre’) et non dans un utilitarisme de richesse. Il invite à une pédagogie horizontale, libertaire, de l’épanouissement, où pouvoir et savoir sont dissociés.

La vision du bonheur d’Owen est en phase avec sa philosophie éducative et sociale : pragmatique, altruiste et généreuse. Owen, tout comme Fourier plus tard, vise l’harmonie sociale. A l’inverse d’un hédonisme libéral, égoïste, il met en avant un hédonisme socialiste : le bonheur d’autrui doit être prioritaire par rapport à notre propre bonheur. Étant donné qu’on est tous l’autrui d’autrui, quelqu’un s’occupe de facto de notre bonheur. Plutôt que de dire ‘ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’il te fasse’, il préconise de faire à autrui ce l’on aimerait qu’il nous fasse. Politique et éthique ne sont plus séparées, la politique est une éthique. 200 ans après sont activisme, sa pensée est plus que jamais contemporaine et il est un modèle à bien des égards en termes de pédagogie, de bonheur et en termes de mise en œuvre des principes théoriques qu’il a pus élaborer.

robert_owen

En savoir plus sur Robert Owen :

Michel Onfray,2007. Contre histoire de la philosophie, n°10 : l’eudémonisme social.

Ophélie Siméon, 2012.Robert Owen père du socialisme brittanique. La vie des idées.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s